Des collégiens de Mayenne offrent des vélos aux enfants de Dapaong

Des collégiens de Mayenne offrent des vélos aux enfants de Dapaong

Sandrine Lamy présente un des vélos qui vont permettre aux écoliers de Vivre dans l'Espérance de couvrir les quinze ou vingt kilomètres qui les séparent parfois de l'école. (Photo S. Lamy)

Sandrine Lamy présente un des vélos qui vont permettre aux écoliers de Vivre dans l’Espérance de couvrir les quinze ou vingt kilomètres qui les séparent parfois de l’école. (Photo S. Lamy)

Sandrine Lamy habite en Mayenne et a fait connaissance avec l’association Yendouboame qui soutient Vivre dans l’Espérance. Elle nous raconte comment elle a initié un projet de collecte au collège de ses enfants en faveur des écoliers togolais et comment elle s’est retrouvée à aller livrer des vélos, à Dapong, au nord du Togo.

Je suis partie au Togo en Février 2018 avec une mission bien arrêtée pour les enfants de Dapaong et plus précisément pour l’Association Vivre dans l’Espérance.  Cette nouvelle aventure à de nouveau commencer grâce à nos enfants.
Nous avons quatre enfants, deux garçons et deux filles nés au Bénin, pays voisin du Togo et que nous avons adoptés. Tout au long des procédures d’adoptions, qui ont été longues, nous sommes allés souvent au Bénin pour que notre lien parents-enfants se construise et

C'est parti pour arpenter les rues de Dapaong ! (Photo S. Lamy)

C’est parti pour arpenter les rues de Dapaong ! (Photo S. Lamy)

notre attachement pour ce pays, ce continent est devenu de plus en plus fort. C’est donc tout naturellement que lorsque j’ai eu connaissance d’une collecte qui se faisait au sein du collège de nos enfants, que j’ai voulu réfléchir à une action : Que pouvait-on faire? Qu’est ce qui aurait du sens pour nos collégiens Mayennais et qui pourrait aider les enfants de Vivre dans l’Espérance?

Une opération qui a du sens
L’idée d’acheter des vélos neufs est venue assez vite et, en en parlant à la Pastorale du collège, ce projet est devenu le projet caritatif de l’année. Tous les élèves qui le souhaitaient allait pouvoir être acteurs de ce geste d’amitié fort envers des jeunes qui étaient comme eux mais qu’ils ne connaissaient pas. Ce qui a donné un témoignage rempli d’émotion dont j’ai ressenti ensuite l’écho chez les jeunes Togolais, lors de ma visite.
Le bol de riz pour le Carême 2018 des écoles privées de Craon (entre Angers et Laval) serait donc en faveur des enfants des maisons Sainte-Monique et Saint-Augustin.
Soeur Marie Stella m’avait expliqué l’importance de ces vélos, certains des enfants faisant entre 15 et 20 kilomètres à pied chaque jour pour aller à l’école. Cela avait vraiment du sens d’expliquer à nos élèves que, si pour eux c’est simple grâce au car, aux parents, à la proximité des établissements scolaires, il n’en est pas de même pour tous. Avec l’argent donné par l’école nous allions pouvoir offrir une vingtaine de vélos neufs avec ce qu’il faut pour les futures réparations.

En passant par le Bénin…

Une petite course pour s'entraîner... (Photo S. La

Une petite course pour s’entraîner… (Photo S. La

Les écoles souhaitaient que je puisse faire un petit reportage sur place pour ramener cela auprès de nos élèves et en témoigner. C’est ainsi que huit mois plus tard, je découvrais les structures de Vivre dans l’Espérance, les maisons, le centre de soins Maguy, et que je vivais ma première rencontre avec sœur Marie Stella. Quelle grâce extraordinaire de pouvoir rencontrer toutes ces magnifiques personnes, pleines de bonne volonté, de courage, de gentillesse, de joie, de simplicité!
Moi qui aimais déjà tant l’Afrique, j’ai continué à explorer des terres que je ne connaissais pas. Bien sûr je ne pouvais pas passer si près du Bénin sans aller revoir nos amis sur le chemin. C’est donc après neuf heures de voiture que je suis arrivée à Dapaong ! C’était incroyable. Je me suis sentie à l’aise aussitôt comme si je connaissais chacun depuis longtemps : Hortense à la cuisine avec son si beau sourire, sa bienveillance, son humilité; Hubert et sa disponibilité à me conduire sur les différents lieux sur sa moto; Joseph m’expliquant le fonctionnement de Vivre dans l’Espérance; Jean me disant son espérance pour son pays, son avenir;  Quant à Mama Rita… même moi je me suis sentie son enfant ! Elle nous enveloppe tellement de son amour.

Cérémonie officielle pour la remise des vélos

Vingt beaux vélos flambant neuf. (Photo S. Lamy)

Vingt beaux vélos flambant neuf. (Photo S. Lamy)

Il y a eu la remise officielle des vélos aux enfants, avec sœur Marie Stella. C’était tellement beau de voir cette joie, ces sourires, le discours de la sœur. Les petites courses de vélos ensuite, l’espoir que cela procure de savoir qu’à des milliers de kilomètres des jeunes collégiens qui ne connaissent pas ces enfants aient soucis d’eux au point de vouloir être acteur par leur propre moyen pour leur venir en aide. C’est de cette humanité que j’ai voulu témoigner et en réalisant un diaporama avec photos et vidéos pour faire connaître l’Association Vivre dans l’Espérance à nos collégiens, professeurs, chefs d’établissements qui ont été touchés par toutes ces rencontres.
Depuis, une autre collecte s’est organisée pour envoyer des jeux , des livres, et peut être une rencontre avec les jeunes de la chorale de Dapaong qui viendront chanter en France en septembre prochain. Une liste est aussi en train de se constituer pour de la correspondance entre les filles de Sainte-Monique, les garçons de Saint-Augustin et les enfants de nos écoles. Merveilleux de voir comment l’amitié peut se développer malgré la distance.
Vive, « Vivre dans l’Espérance » ! Et un grand merci à toutes ces personnes que j’ai rencontrées.
Sandrine Lamy


Source: Blog du Pèlerin Des collégiens de Mayenne offrent des vélos aux enfants de Dapaong